Pierre Culot – Vase – Citroën – Grès Émaillé – 1975

A vendre: Pierre Culot – Vase Citroën – Grès Émaillé – 1975

Iconique vase Citroën en grès émaillé dans les tons verts olive  . Travail typique de la fin du milieu des années 7

Dimensions:
Basse: 4 x 10 cm
Hauteur: 14 cm

Prix: 825 euros.

Catégories : ,

Description

A vendre: Pierre Culot – Vase  Citroën – Grès Émaillé – 1975

Pierre Culot – Vase Citroën: Iconique vase  en grès émaillé dans les tons verts olive  . Travail typique de la fin du milieu des années 70.

L’artiste:( 1938- 2011)

Pierre Culot grandit à Namur. 1954, il entre en apprentissage à l’École des Métiers d’Arts de l’abbaye de Maredsous. Il y suit les cours de céramique et travaille également avec Antonio Lampecco. . Pierre Culot  quitte l’école de Maredsous en cours d’année 1957. Il se rend alors chez le céramiste Belge Antoine de Vinck pour y effectuer un stage et parfaire sa formation technique. Il y découvre la tendance du grès de Ratilly.  Plus tard il fera la rencontre de Elisabeth Joulia, Robert Deblander..  En 1958, il rejoint l’École supérieure des Arts Visuels de la Cambre à Bruxelles et l’atelier de sculpture de Charles Leplae. Il visite d’autres ateliers dont celui de Pierre Caille, et durant cette même année, convainc le maître-potier anglais Bernard Leach de l’accueillir chez lui. Il s’agira d’une rencontre capitale.

Voyages.

Les années  1959-1961, Pierre Culot fait son service militaire. au Congo pendant les évènements d’indépendance et y découvre la céramique locale.
Par la suite, Pierre Culot séjournera dans différents pays d’Europe, mais aussi au Japon, en 1973, où il rencontrera le céramiste Shoji Hamada, lié au mouvement Mingei, qui influencera toute son œuvre céramique. Il y retournera une seconde fois en 1974.  Durant  1976, il voyage en Inde et découvre Chandigarh, une ville qui a vu naître d’innombrables créations de Le Corbusier, de Pierre Jeanneret et de Matthew Nowicki.
L’année  1988, Pierre Culot se rend au Yéme. Ce voyage nourrit considérablement sa réflexion plastique.

Ceramiste.

C’est en 1962 que  Pierre Culot installe un premier atelier rue du Luxembourg, à Bruxelles. Il reçoit très tôt le soutien de Mr et Mme Baucher-Féron, décorateurs-ensembliers installés Avenue Louise à Bruxelles. La même année, Pierre Culot expose à la galerie Vendôme, à Bruxelles. L’an 1964 marque l’amorce d’une prometteuse carrière : à Paris, Pierre Culot expose à la galerie Robert Delpire. À Londres, ses céramiques sont accueillies par la Galerie Primavera, qui défend à l’époque les créations de Hans Coper, Lucie RieBernard Leach, ou encore Michael Cardew.  Et en 1967, il se présente au Concours International de la Céramique d’Art de Faenza et obtient le Prix du Commerce Extérieur pour ses vases de sol.

Vin de vie.

L’an, Pierre Culot est victime d’une agression. Son état ne lui permet plus de travailler pendant 2 ans. Dans l’atelier de Roux-Miroir, ses collaborateurs maintiennent les activités, tandis que les projets d’œuvres sculpturales et d’expositions se poursuivent. Le , Pierre Culot décède à Roux-Miroir.