Arthur Craco – Vase Art Nouveau – Céramique Bilobé Soliflore – Coquelicot.

650,00

A vendre: Arthur Craco – Vase Bilobé Soliflore – Céramique Art Nouveau – Coquelicot

Vase soliflore Art Nouveau bilobé a’ trois anses dans les tons brun, beige et vert avec application de fleurs de coquelicots en relief . La pièce est signée sous la couverte.

 

Dimensions:
Diam max: 12 cm
Hauteur: 21 cm

Prix: 650 euros.

Catégories : , Étiquettes : , ,

Description

A vendre: Arthur Craco – Vase Art Nouveau  – Céramique Bilobé Soliflore – Coquelicot

Vase soliflore Art Nouveau bilobé a’ trois anses dans les tons brun, beige et vert avec application de fleurs de coquelicots en relief .  La pièce est signée sous la couverte

L’artiste.

Arthur Craco est l’un des principaux rénovateurs de l’art céramique en Belgique, farouchement déterminé à lui faire une place majeure au sein des arts décoratifs. D’abord actif en tant que sculpteur et dessinateur, il réalise ses premières céramiques en 1896 dans l’atelier d’Omer Coppens.  Il inscrit ses productions dans les mouvances novatrices de la fin du XIXe siècle. Craco participe par ailleurs au renouveau de la sculpture chryséléphantine. Il est l’un des seuls sculpteurs à présenter un style essentiellement symboliste. En 1894, il expose Vision à l’exposition universelle d’Anvers. Dans cette sculpture, un visage féminin serein et dépouillé en ivoire est enrobé jusqu’à la quasi-absorption d’une draperie faite de lignes végétales ondulantes en bronze doré, de telle sorte que l’ensemble figure une femme-fleur. Orchidée, présentée en 1897, se situe dans son prolongement, bien que plus abstraite encore. Ces œuvres étonnent pour l’époque car elles sont imprégnées de symbolisme. Elles reflètent pourtant un artiste très en avance sur son temps.

Art Nouveau.

Dans sa jeunesse, Craco est aussi l’un des maîtres de l’Art nouveau, style qui se développe en Belgique à la fin du 19e siècle. Dans son œuvre, c’est la dualité entre le minéral et l’animal, entre l’humain et l’extra-humain, entre l’être et le néant, qui est de mise. Sa contribution au mouvement, entre la céramique, les vitraux ou la sculpture chryséléphantine, est considérable. A cette époque, l’artiste devient membre de la Coopérative artistique.  Cette société créée par plusieurs artistes dont Jean Delville et Jules du Jardin.

Andenne.

Après la Première Guerre mondiale, les Établissements Eugène Losson & C° à Andenne invitent Craco à venir travailler dans leurs usines. Andenne, ville d’une importante tradition de céramique, offre à Arthur Craco une terre bon marché. Il utilise cette terre, non seulement pour ses grès cérames mais aussi pour ses commandes d’œuvres monumentales. Là-bas, il réalise de très beaux grès aux formes épurées décorés de coulées d’émail. Si les décorations, souvent incisées, trouvent leur origine dans les arabesques de l’Art Nouveau, elles préfigurent déjà les ornements stylisés de l’Art Déco. Craco réalise également plusieurs fontaines au grès pour des jardins de particuliers. Cette production a recours à un bestiaire animal, à la fois pastoral et fantastique, d’une grande inventivité. Dans la petite ville wallonne, il découvre l’argile souple avec laquelle il peut exprimer son aspiration de jeunesse vers la liberté et la justice.

A vendre: Arthur Craco – Vase Art Nouveau  – Céramique Bilobé Soliflore – Coquelicot